Team Golfe du Morbihan - Breizh Cola 4e du Tour Voile 2019

21/07/2019

Après 17 jours de compétition, 7 Actes, 5 Raids Côtiers et 10 journées de régates en Stades Nautiques disputés, le Tour Voile a pris fin ce week-end à Nice. C’est le Team Beijaflore qui s’offre la victoire devant Cheminées Poujoulat et Team Réseau IXIO Toulon Provence Méditerranée. Solune Robert, Riwan Perron, Charles Dorange et Louis Flament du Team Golfe du Morbihan – Breizh Cola terminent à la quatrième place du classement général et montent sur la deuxième place du classement jeunes. Une belle performance pour les Morbihannais qui, depuis leurs débuts sur le circuit ne font que nous surprendre et progresser.

 

Bretons vs Provençaux 

L’Acte de Nice a été crucial et a enfin désigné qui du Team Golfe du Morbihan – Breizh Cola ou du Team Réseau IXIO TPM s’emparerait de cette troisième place au classement général. En effet, à la lutte pour la troisième marche du podium les deux équipages s’affrontent depuis le début du Tour Voile. Ils ont su faire perdurer le suspense jusqu’au bout puisqu’en manquant de peu la finale d’hier, les deux équipages n’ont pas augmenté le nombre de points qui les séparaient. Les jeunes Morbihannais n’étaient qu’à 12 points des Provençaux ce matin avant de disputer la Super Finale. Il a fallu faire attention également à protéger la 4eplace dans le viseur des deux redoutables Teams omanais, menés par Stevie Morrison et Pierre Pennec, proches des Bretons dans le classement général. 

Tout s’est donc joué sur cette Super Finale…

Il y avait beaucoup d’enjeux sur cette Super Finale…

Solune Robert :Oui, c’était une Super Finale assez mouvementée, nous prenons un bon départ mais faisons un mauvais premier bord de portant. On prend une pénalité avec EFG Private Bank of Monaco, qu’on répare mais le jury de course estime qu’on ne la répare pas correctement alors il nous redonne une deuxième pénalité sur le début du bord de près. Nous enroulons derniers la porte au vent du premier tour et à ce moment-là on est sixièmes au général car EFG et Renaissance Services sont dans les trois premiers. Je suis assez content parce qu’on a réussi à bien se remettre dans la course pour la fin. Charles a fait une belle tactique, on allait vite avec Riwan, on est même montés à la troisième place à un moment. Nous sommes assez contents de la finale, on ne perd pas de place mais on n’en gagne pas non plus !

Points positifs ? Points négatifs ? 

Solune Robert :Je suis un peu mitigé, on ne remplit pas notre objectif, on avait vraiment les capacités pour un podium voire mieux. Personnellement, je pense que je n’ai pas été à la hauteur de nos objectifs, ça m’embête d’autant plus. Par contre, le point positif est que nous avons su nous ressaisir après les Sables d’Olonne où nous avons eu une grosse collision avec Team Réseau IXIO TPM. Nous faisons vraiment une belle Méditerranée, nous gagnons deux raids d’une belle manière et faisons deux belles finales, nous sommes vraiment contents. 

C’est quand même une belle progression depuis vos débuts sur le Tour Voile 

Solune Robert :On a vraiment muri par rapport à l’année dernière. En termes de résultats, cela ne se voit pas forcément mais ça se voit dans notre façon d’être à bord. On perd moins le contrôle, on reste plus sereins et c’est vraiment le gros point positif de ce Tour. Nous avons réussi à ne pas craquer, à toujours rester concentrés sans ne jamais s’exciter et c’est super par rapport à l’année dernière, c’est un gros point fort. En 2016 on termine 9e, l’année d’après, 7e, en 2018, 5e et cette année 4e donc c’est toujours mieux. 

Une belle équipe en mer comme à terre ? 

Solune Robert :Oui au top, François Morvan a une approche super intéressante et différente, c’est un super coach. Il nous a bien aidés, nous allons vraiment nous servir de tous ses bons conseils pour l’année prochaine. Nous avions aussi deux préparateurs, Yann et Hugo, qui ont fait un super travail. On leur a donné beaucoup de boulot sur l’ensemble du Tour et ils n’ont jamais râlé et toujours été au taquet sans pour autant que l’on soit performant sur l’eau. C’est assez difficile de te donner à fond à terre et de voir que ça ne suit pas en mer. Ce qui est un peu dommage, c’est que nous étions vraiment dans les meilleures conditions pour faire ce tour. On avait les préparateurs qu’il fallait, les coachs qu’il fallait, l’équipe qu’il fallait et on n’a pas réussi à transformer ça. Mais une équipe, soudée et qui n’a jamais craqué dans les moments compliqués et ça c’est génial. 

Partenaires principaux

Fournisseurs officiels